Peut-être ne te souviendras-tu pas de nos étreintes, 

Lors de ces belles journées d’hiver.

Ta froideur apparente, 

Ne présumait que la brûlure de tes caresses.

À chaque nouveau rendez-vous,

Tu me ravissais de ta fraîcheur

et m’éblouissais de ta délicate virtuosité,

alors que tu brillais au soleil.

J’adorais m’envelopper dans tes bars cotonneux.

Je n’oublierais jamais notre première rencontre,

Émerveillée de te découvrir enfin.

Je restais des heures en ta compagnie,

Apaisée par ta douceur et le silence qui t’entourait.

Maintenant, je ne trouve rien de plus merveilleux,

Que d’admirer quelqu’un qui te découvre

Pour la première fois.

Tu arrives toujours sans prévenir,

Comme un cadeau inattendu,

Ou un ami qui revient d’un lointain voyage.

Il sonne à la porte, 

Le sourire aux lèvres et le cœur sur la main.

La voici revenue, cette période de l’année

Où tes flocons envahissent le ciel,

Comme autant d’étoiles scintillantes.

Je lève la tête pour accueillir le premier flocon, 

Il fond sur ma langue, sa délicatesse me fascine.

La neige a cela de magique qu’elle nous redonne notre âme d’enfant.

Pour quelques instants magiques,

Elle laisse son empreinte à jamais dans nos souvenirs. 

%d blogueurs aiment cette page :