Je pénètre dans cet entre-deux

Où l’aube, telle une petite mort

Ferme le chapitre de la nuit 

Et ouvre le chapitre du jour 

Entre la volupté et l’extase.

L’aube crue entre deux mondes

L’un passé l’autre en devenir,

Un moment vite oublié

En suspension,

Mais où tous les rêves sont possibles.

L’audace me prend d’aller de l’avant,

Hasarder dans le jour débutant,

Où me guidera mon imagination,

À la recherche des mots qui combleront les manques.

 

%d blogueurs aiment cette page :