Le questionnaire de Proust façon confinement

Quel est mon état d’esprit ? Bien meilleur que la première semaine, je prends un jour après l’autre. J’ai loupé mon Paris-Brest façon Conticini (que j’ai terminé en soufflé ! Oui c’est possible et c’est bon) en conséquence, j’ai arrêté de pâtisser (ma balance me dit merci !) Quel est mon principal trait de caractère en confinement ? L’eau deLire la suite « Le questionnaire de Proust façon confinement »

Aux soirées de Monsieur l’Ambassadeur

Catherine Deneuve qui ne veut pas passer devant l’Ambassade de France sans claquer la bise à l’Ambassadeur (probablement pour les rochers qu’il donne lors des soirées). Un film qui se tourne sur l’Arc de Triomphe vide, mis à part les joggeurs parisiens qui courent à un mètre de distance et sur un seul pied. UnLire la suite « Aux soirées de Monsieur l’Ambassadeur »

Vous avez du courrier

Je suis assise sur les marches de mon immeuble, au soleil. Je ne regarde passer personne, je n’attends même pas Godot, mais j’observe les petites herbes qui défient le béton et respirent goulûment l’air redevenu respirable et sain ! Je suis là, patiemment, profitant des rayons du soleil comme autant de vitamine D. Je ne peuxLire la suite « Vous avez du courrier »

fenêtre ouverte…

Sur mon vélo d’appartement, j’avale les kilomètres et je dicte cette chronique (oui, c’est grâce à la magie des nouvelles technologies et mon Smartphone scotché au guidon du vélo, que vous pourrez me lire dans la journée).   La fenêtre est ouverte sur la ruelle déserte et les cris joyeux du petit Louis, 4 ans,Lire la suite « fenêtre ouverte… »

Prenez soin de mes romans !

Dans ma petite chambre parisienne, celle où j’habitais lorsque j’étais étudiante au cours Florent et d’où je pouvais voir Montmartre en montant sur la cuvette des w.c.  il y a beaucoup de livres, un énorme frigo qui s’ouvre avec trois clés différentes et une fenêtre-balcon qui donne sur une cour intérieure. Quelqu’un sonne à laLire la suite « Prenez soin de mes romans ! »

Au marché des mots en liberté

Au marché des mots en liberté, on trouve de tout, mais surtout des mots qui se baladent le long des stands. Ils attendent qu’on les grappille. Ils sont patients, mais n’attendront pas toute leur vie, car ils sont là pour être cueillis, vendangés, pétris, transformés, magnifiés, aimés et lus. Au marché des mots en liberté,Lire la suite « Au marché des mots en liberté »

Comment écrire sur rien ?

Ma muse serait-elle vexée par ma chronique d’hier ? Parce que ce matin, rien, nada, que dalle, nothing  ! Pas l’ombre d’une idée, aucun souvenir de rêves abracadabrants ni d’inspiration. Rien qu’une page blanche, le cauchemar absolu pour une auteure1. Alors je me pose la question : “comment écrire sur rien ?” Au premier sens du terme, jeLire la suite « Comment écrire sur rien ? »

L’écriture est une drogue dure !

On me demande souvent comment me vient l’inspiration. C’est une question qui mérite d’être développée. Tout d’abord, cette imagination je vais la surnommer “ma muse”. Aujourd’hui par exemple, ma muse m’a réveillée à 4 h 25 du matin. Oui, elle est aussi précise que ça ! Elle arrive avec l’idée du moment, qu’il faut absolument que je développe sous peine de laLire la suite « L’écriture est une drogue dure ! »