Sous la cascade

Au détour d’un sentier,Je découvreune eau bleue comme l’absinthe.Sans hésitation,Je plonge dans l’eau fraîcheet je me glisse sous la cascade.Je laisse s’envoler mes démons,mes soucis et mes trop nombreuses questions.J’essaye de noyer mes peines indicibles,même celles qui s’accrochent,malgré la chaleur des amis et du soleil.Celles qui me collent aux semellescomme un chewing-gum vieux de l’enfance.CellesLire la suite « Sous la cascade »

L’inspiration de 5h08

5 h 08 cette nuit j’ai rêvé… Et je me souviens de mon rêve. Bon, je ne vous en parlerai pas, car il est vraiment trop personnel. Mais il parle de voyage, d’amour et de générosité. C’était un beau rêve et je m’en suis souvenue parce que j’ai bien dormi ! En effet, j’ai réussiLire la suite « L’inspiration de 5h08 »

Avec ses petites ailes d’ange

58 jours en transit, on dirait un peu une chanson d’Axel Bauer[1] Les faits se déroulent pendant le confinement. Je surfais sur les réseaux sociaux, plus qu’à l’accoutumée Twitter et ses complots faciles et autres décomptes morbides de cas du Covid-19 ! Je passais alors sur Instagram, lui préférant ses belles photos de voyage qui fontLire la suite « Avec ses petites ailes d’ange »

La cime des arbres

Tout comme vous, à moins d’habiter dans les hauteurs d’un building ou sur une colline, je suis restée pendant 56 jours sans pour voir admirer la cime des arbres. Les oiseaux qui planent et se posent pour faire leur nid, en chantant des mélodies joyeuses. Un moment de calme tellement précieux. Savoir encore apprécier lesLire la suite « La cime des arbres »

Névrose ou pas névrose, telle est la question…

L’autre jour, je suis allée voir un microkinésithérapeuthe [1] C’est toujours étrange lorsqu’un parfait inconnu vous parle de vous sans vous connaître et arrive parfaitement à cerner ce qui cloche, sans vous avoir posé une seule question. Il sait juste que je suis romancière. À un moment donné, il me dit : « est-ce que je vousLire la suite « Névrose ou pas névrose, telle est la question… »

masculin/féminin

Un lecteur après avoir lu ma chronique « déconfinement J-1 » m’a dit que j’étais trop virulente. Il s’est peut-être senti visé, en tant qu’homme, car les noms et pronoms que j’ai utilisés sont au masculin pluriel et notamment « Les barbares vont être relâchés ! Ou encore ceux qui te collent dans les transports en commun ou dans laLire la suite « masculin/féminin »

Déconfinement J-1

J’ai la chance d’habiter un département en zone verte, nous déconfinons demain. J’ai un peu peur ! Cette nuit encore, le silence ne cohabitait qu’avec le bruissement du vent dans les arbres. Tout était si calme,  ce calme particulier juste avant la tempête. Mais demain ? Les barbares vont être relâchés ! Ceux qui passent leurs nerfs enLire la suite « Déconfinement J-1 »

La pleine lune m’accompagne

Mes délires, mes angoisses, mes envies, mes désirs inassouvis, mes folies. Mes rencontres, mes doutes, mes incertitudes, ma chair, mon sang, mes tripes. Tout ce poids dans mes chaussures à traîner dans les rues, la nuit, ne pouvant m’abandonner au sommeil. Quelqu’un me suit, il me cherche, me désire. Mais moi, j’aime ma solitude. ElleLire la suite « La pleine lune m’accompagne »

Agitateurs

Mélangez avant de presser, n’utilisez que des agitateurs en plastique ou en bois, jamais en métal… Le café du matin ne me rend pas chagrin, au contraire, il booste mon inspiration. La preuve : je contemplais ma cafetière Bodum, dans un état d’hypnose avancé, Je lisais  et relisais cette phrase : Mélangez avant de presser, n’utilisez queLire la suite « Agitateurs »