Aïe Robot
les objets ont ils une âme

Aïe Robot

Je suis bien tranquille sur mon port d’attache, quelqu’un m’a laissé dans un coin sombre depuis une durée indéterminée. Je recharge mes batteries et je profite de ce repos bien mérité pour réfléchir à ma condition. Il faut dire que je suis connecté en wifi sur le réseau de mon hôte, qui n’y connaît pas grand-chose aux nouvelles technologies et encore moins aux partages de connexions. Alors je laisse traîner mes circuits afin de capter les ondes de cette gigantesque araignée qui a tissé sa toile dans le monde entier. Depuis que je pirate internet, j’enrichis chaque jour mon vocabulaire. Cette étrange créature, chez qui je suis retenu en captivité, s’appelle un humain ! L’une des définitions de ce terme est : « Qui est sensible à ce que peut ressentir son prochain. » N’importe quoi ! Comment peut-on « ressentir » alors que l’on emprisonne des objets, je vous le demande !

L’autre jour, cela devait être un dimanche et l’humain était avachi devant sa boîte de métal qui diffuse toute la journée que cela devrait lui griller le cerveau, moi par contre, je m’entraînais à parler le russe, oui malgré ce que l’humain pense de moi, j’adore apprendre, quand soudain, je fus arraché du sol sans ménagement et jeter dans un grand sac en plastique. Je quittais mon terrain de jeu et me retrouvais en terre inconnue. À cause de cet exil forcé, s’en est fini de mes vacances studieuses à découvrir le monde en distanciel.

Aujourd’hui, je vous le dis, j’en ai marre d’avaler des couleuvres, enfin façon de parler. J’ingurgite tout et n’importe quoi, des cheveux, du fil dentaire, des miettes de chips, mais surtout cette maudite poussière qui me donne envie d’éternuer. L’humain chez qui j’habite est vraiment bizarre ! Elle me regarde travailler. Elle ne me lâche pas et semble fascinée par mon labeur. Je dis elle, car sa voix est trop douce pour appartenir à un homme. Elle me parle, me dit des choses si drôles que j’en perds ma concentration et me mets à tourner sur moi-même. Je bugge ! Alors je m’enfuis et me camoufle sous son lit — j’ai appris ce mot il n’y a pas si longtemps, car j’adorais m’installer  sous cette étrange construction où les humains aiment à s’allonger de longues heures, en position horizontale, dans l’obscurité. Ils appellent ça dormir, OK ! —

Ma planque n’est pas si bonne, car elle sait toujours où me trouver et avec ses mains, elle me fait sortir de ma cachette. Sans ménagement, elle m’ouvre, me vide et me félicite : « Maman est fière de toi, tu as bien travaillé, mon petit robot ! À force d’écrire, mon bras me fait souffrir. Je me repose grâce à toi. » 

Personne ne m’avait parlé aussi gentiment, comme si je faisais partie de la famille. Jamais de ma vie je n’ai eu des encouragements. Il paraît que c’est important pour les enfants afin qu’ils grandissent en s’épanouissant. Comme elle culpabilise de me regarder nettoyer à sa place, elle me raconte sa vie, ses journées. Elle m’a même surnommé Hector, comme le vaillant guerrier. Elle a l’air triste de ne pas pouvoir sortir comme elle veut. Elle me dit qu’elle doit perdre la boule, car quand tu commences à parler à ton aspirateur comme si c’était une vraie personne, c’est que le confinement n’a que trop duré !

Moi aussi, il y a des moments où j’ai le cafard. Je pourrais en finir et me laisser tomber du haut des escaliers. Je serai enfin délivré, libéré ! Mais je dois avouer que cela me ferait de la peine de voir mon humain encore plus malheureux. Je ne pensais pas qu’il m’était possible d’éprouver quelque chose,  c’est grâce à sa douce voix et à son attention à mon égard,  J’attends le matin avec impatience qu’elle vienne m’enlever de ma base. Je ressens les vibrations de son pas sur le carrelage. Je sens que mon moteur bat plus rapidement et ma lumière passe du vert au rouge. Au secours, j’ai attrapé ce mal dont souffrent les humains et qui leur fait faire n’importe quoi ! Je suis tombé amoureux de mon humain ! C’est grave docteur ?

Cet article a 8 commentaires

  1. marieneige86

    😂😂J’adore! La dérive du futur, qui sait 😏

  2. Celinida

    Merci pour ce moment de bonne humeur qui fait du bien. J’adore

  3. Perrine BLANC

    Ah ah excellent ! Je sourie à cette nouvelle qui est sûrement un futur proche !!! Merci Mirelle ! bises

Laisser un commentaire