Fuir le bourdon

Bzzz bzzzz

Je marche pour dérouiller mon corps de confinée.

Un bourdon vole autour de moi,

bzzz bzzz.

Il assombrit mes pensées

alors, j’accélère le pas.

Heureusement, je ne croise personne dans les rues.

La pluie intense a fait fuir les derniers passants,

ceux qui joggaient ou se risquaient dehors

pour remplir leur caddie de victuailles.

Ils sont tous rentrés chez eux,

se mettre à l’abri de la menace des nuages chargés d’idées noires.

Le bourdon me suit toujours,

Bzzz bzzz.

Il se mélange à ma mélancolie,

mais je ne veux pas tomber dans le spleen

qui me pétrifie et me cloue au lit.

je préfère l’idéal de mes rêves multicolores et fantastiques,

alors je cours pour que le bourdon ne me rattrape pas

Bzzz bzzz.

Me voilà joggeuse, moi qui me moquais

de ceux qui ont trouvé une passion soudaine pour la course,

dès les premiers jours du confinement.

Mais peut-être se sont-ils tous mis au jogging

pour fuir le bourdon !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s