Il est 7 h du mat’ j’ai sommeil…

Petit compte-rendu sur cette nuit blanche à caractère érotique, dans le cadre de ma participation à la cinquième édition du prix de la nouvelle érotique 2020, organisé par les Avocats du Diable !

Pas facile de dormir après une nuit aussi intense !

J’avais un programme bien défini :

— une heure pour écrire la trame,

— Trois pour l’histoire,

— Une demi-heure de repos, peut-être une balade dans la nuit fraîche  et sauvage

— Relecture alors que nous gagnons une heure en reculant nos montres,

— Et enfin les corrections.

Mais comme le dit si justement le dicton, « l’homme fait des projets et Dieu rit ! »

Je n’ai pas fait de pause, à part 24 minutes entre 4H03 et 4h27 à m’énerver contre l’imprimante qui a choisi cette nuit, précisément, pour faire des siennes ! (Heureusement pour cette dernière qu’il était 4h03 du matin et que j’avais un gros coup de barre, parce qu’il s’en ai fallu de peu pour qu’elle passe par la fenêtre et atterri sur une voiture de l’un de ces chauffeurs qui ne coupe jamais son moteur à l’arrêt ! Mais je m’égare !

Bref, j’ai fini à 6h35 sans voir l’été se changer en hiver et évidemment bien insatisfaite de ma nouvelle qui, si tard dans la nuit (où tôt le matin cela dépend où l’on place le curseur de la fatigue) me semblait vraiment mauvaise. Mes yeux piquaient, mon « writer-shoulder » (celles et ceux qui connaissent le tennis-elbow comprendront cette blague à 2 kopecks) me faisait souffrir plus que d’habitude. Pour la première fois, j’ai senti le cinquantenaire arriver plus vite que prévu (tu as bientôt 50 ans !?!?😱😮 Non, ce n’est pas possible ! Tu ne les fais tellement pas blablabla, sauf que oui, le 10 novembre ça va secouer fort ! )

une fois la nouvelle envoyée à son destinataire, une dernière alarme ( j’en ai mis 7 au total !) me laissait, dansante sur une musique de Coldplay, regardant le jour se lever.  Une énergie phénoménale coulait dans mes veines, celle que procure la création !

Alors, j’ai ouvert la fenêtre et j’ai crié : « j’ai réussi ! » Très fort pour réveiller ces voisins indélicats qui font un boucan d’enfer lorsque je décide de dormir la nuit !

… 11h11 je me réveille déjà, je tourne en rond et je monte le son. Puis je me souviens qu’il y a de la choucroute chez mes parents. Parce que qui dort dîne, mais qui ne dort pas ? Mange de la choucroute !Capture d’écran 2019-10-25 à 10.55.23

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s